biolitec® in Coloproctology

Minimally invasive laser therapy of anal fistula

FiLaC®

Jacob traite les fistules anales et pilonidales avec une thérapie au laser doux pour les tissus

Jacob 2Professeur Dr Dietmar Jacob travaille dans le cabinet commun Chirurgisch Orthopädischer PraxisVerbund (COPV) (= Association de Cabinets Orthopédiques Chirurgicaux) à Steglitz et Zehlendorf. En plus des méthodes conventionnelles, le chirurgien généraliste et proctologue expérimenté s'est concentré sur la chirurgie mini-invasive afin de permettre à ses patients un traitement doux pour les tissus et aussi indolore que possible. Le plus grand confort possible pour le patient et un résultat esthétiquement agréable sont également les principales priorités dans le traitement mini-invasive des fistules anales et pilonidales.

Professeur Dr Jacob, depuis combien de temps travaillez-vous avec la thérapie laser FiLaC® ?
Je travaille avec la thérapie laser FiLaC® pour le traitement du fistules anales et pilonidales depuis mi 2018 et je suis très satisfaite de cette thérapie mini-invasive.

Quels sont, selon vous, les avantages par rapport à la chirurgie classique ?
En principe, la thérapie est associée à beaucoup moins de douleur que dans le cas d'une opération classique. Ceci est lié au fait qu'il s'agit d'une thérapie mini-invasive dans laquelle seule une très petite incision doit être pratiquée, ou peut même être totalement supprimée.
Le traitement des plaies et les soins ultérieurs sont donc très simples lorsque l'on traite les fistules anales ou pilonidales avec une thérapie laser mini-invasive. Dans la plupart des cas, la chirurgie classique aboutit à une zone de plaie assez large, qui est associée à une sécrétion permanente. En revanche, le traitement au laser mini-invasive permet une convalescence rapide, c'est-à-dire un rétablissement.

Un autre avantage majeur de la thérapie laser FiLaC® est, bien entendu, que le muscle du sphincter n'est pas mis en danger pendant le traitement et que le risque d'incontinence est ainsi minimisé. C'est bien sûr un facteur très important pour de nombreux patients et décisif pour le traitement. En outre, la thérapie d'une fistule anale ou pilonidales peut être effectuée en ambulatoire par des chirurgiens et anesthésistes expérimentés et un séjour à l'hôpital n'est pas nécessaire.

Les maladies du rectum sont un sujet tabou pour de nombreuses personnes et elles retardent de plus en plus leur visite chez le médecin. Pourquoi quand même aller chez le médecin le plus tôt possible ?
En principe, les maladies peuvent toujours être traitées beaucoup mieux à un stade précoce que lorsqu'elles sont déjà bien avancées. Cet aspect à lui seul suffit pour recommander une visite précoce chez le médecin. De plus, il est toujours conseillé de consulter un médecin si vous avez des plaintes depuis plus de 4 semaines. Il peut s'agir de saignements ou de démangeaisons constantes. Les inhibitions ou la honte ne devraient pas jouer un rôle. Un proctologue est un spécialiste spécialisé qui connaît très bien le sujet et qui connaît également les peurs et les inhibitions des patients.

Est-il important de consulter un spécialiste ?
Oui, il faut consulter un proctologue à tout prix. Cet expert est spécialisé dans l'examen du rectum et peut effectuer un traitement approprié après un examen approfondi.
Dans de rares cas, des plaintes qui sont souvent rejetées comme étant des hémorroïdes peuvent également cacher un néoplasme malin, qui doit alors être clarifié immédiatement. Une évaluation précoce par un spécialiste est particulièrement importante à cet égard.
Le proctologue vérifie également si le patient a subi l'importante coloscopie préventive (hommes à partir de 50 ans, femmes à partir de 55 ans) et peut donner une référence correspondante.

Quelle est la procédure de traitement d'une fistule anale ou pilonidales au laser et combien de temps dure la récupération ?
À mon avis, toutes les interventions sur l'anus et dans le canal anal doivent être effectuées sous anesthésie. D'une part, le chirurgien a la possibilité d'examiner en profondeur le canal anal en raison de la diminution de l'activité musculaire du sphincter, ce qui n'est généralement pas possible sans anesthésie, et peut également passer à d'autres techniques chirurgicales si cela s'avère raisonnable sur le plan médical pendant le traitement. Pour cette raison, les patientes sont toujours informées de plusieurs procédures thérapeutiques avant une opération, car un examen détaillé del cours de la fistule n'est possible que sous anesthésie.
Le suivi est très simple. Les patientes n'ont besoin de peu ou pas d'analgésiques que pendant les trois premiers jours après l'intervention chirurgicale et ont une petite plaie ouverte sur l'anus où se trouvait la fistule. En règle générale, cela permet d'évacuer un peu de liquide chaque jour dans les 2 à 4 semaines qui suivent, de sorte qu'une compresse doit être insérée dans la culotte. Après 4 semaines, la fistule est généralement guérie et fermée. Il n'est alors plus nécessaire de procéder à d'autres soins ultérieurs.
Le cours du traitement est semblable pour la fistule pilonidal. L'opération proprement dite sous anesthésie dure 10 minutes et l'ouverture de la fistule (généralement plus d'une), tout en enlevant une partie du liquide de la plaie dans les 4 semaines qui suivent. Après cela, la guérison s'achève ici aussi.

 

Plus d'informations sur le Prof. Dr. Jacob et son cabinet médecine : www.copv.berlin


Cookies make it easier for us to provide you with our services. With the usage of our services you permit us to use cookies.
More information Ok